JAM PACK

Jam Pack

Présenté À la salle Jean-Claude Germain du Théâtre d’aujourd’hui du 25 novembre au 13 décembre 2008


Tu ne trouves pas que notre Terre si minuscule est stupide de résister à l’assimilation de la mer? Une terre toute petite. Elle devrait se laisser avaler par l’océan et hop, ni vu ni connu, un endroit incongru a disparu. Mais non, il faut que l’île se batte pour garder son rivage à flot. Elle doit être fatiguée. Moi, je n’aurais pas résisté. Je n’ai pas le courage du sacrifice pour que les autres vivent.

Lucide Luciole Petite Lucie

JAM PACK

Sur la pointe d’une île perdue, une petite maison de tôle et de cordes résiste fièrement aux intempéries. Cet étrange bunker, c’est l’oeuvre de Jam Pack et Lucide Luciole Petite Lucie. Frère et sœur, liés par une relation fusionnelle, ils ont appris à repousser les menaces extérieures. Vents et marées ne sont pas les plus violents ! L’ultime confrontation vient du village aux citoyens modèles, aux règlements municipaux efficaces et au maire adulé pour sa rectitude. Entre la rébellion et l’envie d’être aimé, ces deux résistants rêvent, en secret, de franchir la frontière qui les sépare de la normalité.

Cette nouvelle création parle d’identité.
D’épouvante scientifique,
d’intégration des marginaux.
Et d’hégémonie des dirigeants.
Elle parle aussi de révolte, qu’elle soit violente ou douce.
De la difficulté de s’insurger dans une société de consensus.
De ceux qui résistent.
De ceux qui paient leur indépendance par la solitude.

Avec Jam Pack, la créatrice centrale de la compagnie, Marcelle Dubois, en confiance avec son équipe de concepteurs réunis, a poussé sa vision de metteur en scène plus loin qu’elle ne l’avait jamais fait. Avec eux, elle a cherché sur une période de cinq mois (avec plusieurs poses entre les moments de travail plus intense) l’esthétique qui rendrait justice aux personnages marginaux et isolés qu’étaient ceux de Jam Pack et de Lulu. La précision des lignes de lumières, le travail des pénombres, la trame sonore plus impressionniste que réaliste accordée au quart de tour à l’éclairage et au jeu d’acteurs, la scénographie présentant une ossature de baleine dans laquelle se déployait le petit monde chimérique de Jam Pack et de sa sœur Lulu, le mouvement des acteurs, leur proximité physique, leur façon de s’approprier ce texte aux accents de poésie crue, tout ce travail commun a permis d’offrir une œuvre unie et en marge de ce que la théâtralité habituelle offre.

Tant les spectateurs que les critiques ont relevé la force de la cohérence de l’univers créé; un monde hors du temps. Le spectacle a reçu cinq nominations lors du dernier (et premier) Gala des cochons d’or organisé par Carte Premières – gala visant à souligner l’excellence parmi la cinquantaine de compagnies de la relève inscrites à Carte Premières. Ainsi la valeur du texte, de la scénographie, de la conception sonore, du jeu des acteurs et de la mise en scène furent soulignés par le jury.

TEXTE ET MISE EN SCÈNE MARCELLE DUBOIS

AVEC FÉLIX BEAULIEU-DUCHESNEAU ET MARIE-EVE PELLETIER

SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES : VÉRONIQUE BERTRAND / CONCEPTION ÉCLAIRAGE : THOMAS GODEFROID / CONCEPTION SONORE : CAROLINE TURCOT / DIRECTEUR DE PRODUCTION : XAVIER DUPONT

logo-jampack